IDEA Pact

IDEA Pact : le collectif engagé pour la diversité et l’inclusion dans les entreprises

C’est le 24 novembre à Station F, en présence de Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique,  que la création du IDEA Pact a été annoncée : un collectif engagé et ouvert à tous pour faire bouger les lignes au sein des entreprises. 

Parce que la diversité et l’inclusion sont des sujets sociétaux qui prennent de plus en plus d’importance et qui gagnent enfin le monde de l’entreprise, le IDEA Pact apporte une réponse claire au travers d’engagements et d’une communauté d’entraide pour sensibiliser, progresser ensemble  et agir concrètement en faveur de l’Inclusion, la Diversité, l’Equité et l’Accessibilité dans les entreprises. 

Cedric O - IDEA Pact

Initié par Christelle Kalipé, Head of HR de Leetchi & MANGOPAY, le collectif regroupe aujourd’hui une vingtaine de DRH mobilisé·e·s qui souhaitent s’engager, guider, s’entraider et faire progresser l’entreprise de demain : une entreprise qui reflète la diversité de la société : une société inclusive, diversifiée, équitable et accessible à toutes et à tous. Ouvert à toutes les entreprises existantes ou à venir, le IDEA Pact engage, guide et transmet les bonnes pratiques, afin d’aller vers un monde professionnel plus juste demain. 

« Avec le Pacte Idea, nous souhaitons informer et sensibiliser les entreprises sur les questions de diversité et d’inclusion et faire de ce sujet sociétal un effort commun, » explique Élise Cointet, RRH de Worklife et membre fondatrice du Pacte.

4 valeurs fortes pour changer le monde ensemble et durablement

Les entreprises doivent urgemment et durablement refléter la diversité de notre société. Il est essentiel que chacun·e soit respecté·e, écouté·e, valorisé·e et traité·e équitablement, quels que soient ses origines, son genre, son âge, ses croyances, sa culture, son orientation sexuelle, sa formation et son parcours de vie. C’est l’ADN du IDEA Pact :

  • I pour Inclusion. L’entreprise est une communauté pour se réaliser. Chacun·e doit avoir une place.
  • D pour Diversité. L’entreprise est un miroir de la diversité de la société. La singularité de chacun·e est une richesse.
  • E pour Equité. L’entreprise est un partenaire des parcours individuels. Chacun·e mérite d’être traité·e de manière impartiale et juste.
  • A pour Accessibilité. L’entreprise est un espace de confiance. Chacun·e peut être libre d’être soi-même quelle que soient ses différences.

Et les bénéfices sont nombreux ! Améliorer le bien-être au travail, permettre à chacun·e d’être soi-même et d’exprimer son potentiel, libérer l’innovation et la créativité du collectif au service de la performance et du développement, résoudre des problèmes complexes grâce à la multiplication des points de vue, donner l’exemple et inspirer la société dans son ensemble… Oui, un environnement de travail inclusif permet l’accomplissement de chaque individu au profit de l’innovation ; c’est ce que nous confirme la dernière étude Deloitte « Diversité et inclusion » : les entreprises qui pratiquent une politique inclusive génèrent jusqu’à 30 % de chiffre d’affaires supplémentaire par salarié·e et une profitabilité supérieure à celle de leurs concurrents !

Pour agir vraiment et simplement, le IDEA Pact permet à ses membres de créer de l’impact en interne et en externe au travers des 7 mesures actionnables, réalistes et mesurables sur lesquelles ils s’engagent :

  • Sensibiliser sur l’importance de la diversité et de l’inclusion et les biais inconscients
  • Piloter la diversité de l’entreprise en la mesurant et en fixant des objectifs.
  • Former les managers et les équipes aux bonnes pratiques.
  • Mettre en place un dispositif d’alertes internes pour prévenir les comportements inappropriés.
  • Instaurer le recrutement par les compétences afin de toucher des personnes d’horizons différents.
  • Créer des parcours de recrutement non discriminants, communiqués aux candidats dès leur sélection.
  • Construire un système de rémunération équitable dans l’entreprise.

L’inclusion et la diversité ont du chemin à parcourir en France

Pour certains aspects de la diversité et de l’inclusion, comme l’égalité femmes-hommes ou le handicap, les entreprises ont des obligations légales à respecter. Cependant les obligations ne couvrent pas toutes les formes de discriminations et la France est malheureusement assez en retard en matière d’inclusion en entreprise. Deux raisons à cela : des mentalités à faire évoluer et des entreprises qui ne savent pas comment appréhender le changement.

Quelques chiffres relatifs à l’inclusion, la diversité et l’inclusion en France :

  • Selon l’Index égalité Hommes / Femmes de 2021, seules 2% des entreprises ont obtenu la note maximale de 100/100. Preuve qu’il reste des marges de progression et que la majorité des entreprises doit encore produire des efforts pour atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes.
  • Selon ce même index, l’indicateur « hautes rémunérations » qui mesure la parité dans les 10 meilleures rémunérations montre que seul 1/4 de l’ensemble des entreprises respecte une parité ou une quasi-parité et 4 entreprises sur 10 de plus de mille salariés comptent moins de 2 femmes parmi ces 10 plus grosses rémunérations.
  • Selon une étude menée par Occurrence et PwC parue le 30 septembre 2021, 48 % des salariés du privé estiment avoir été au moins une fois victimes de discrimination (43% l’apparence physique, 41% le sexe, 37% l’orientation sexuelle ou le genre)
  • Selon la dernière étude des Défenseurs du Droit, en 2020, les personnes actives en France déclarent être mal à l’aise avec des collègues transgenres (17% des répondants), issus de la communauté des gens du voyage (13%) ou atteints d’une maladie grave ou chronique (12%) et ce, quel que soit le secteur d’activité. Et 41% des personnes actives en France déclarent avoir été victimes d’au moins un propos ou comportement sexiste, homophobe, raciste, lié à l’état de santé, au handicap, à la religion ou à d’autres caractéristiques personnelles au travail. 24% de la population active ayant rapporté une attitude hostile, déclarent avoir été confrontés cumulativement à des discriminations, des propos et comportements sexistes, racistes, homophobes, liés à la religion, handiphobes ou à l’état de santé et des formes de dévalorisation au travail. Près de la moitié des personnes actives ayant déclaré avoir été victimes de discriminations ont connu des conséquences négatives sur leur emploi (46%). 
  • Selon la dernière enquête YouGov : Seuls 57% des Français se déclarent “encourageants” face aux personnes LGBTQI+. Les Français se montrent bien plus frileux que les Américains et d’autres Européens sur la réaction qu’ils auraient face au coming out gay, lesbien, bi, trans ou non-binaire d’un proche… 
  • Et selon la récente étude Statistica, près d’un quart des personnes LGBTQI+ interrogées ont déjà été victimes de discrimination de la part de supérieurs hiérarchiques ou des collègues de leurs lieux de travail ou dans leurs environnements professionnels

Parce que l’enjeu de la diversité et de l’inclusion est fondamental pour toutes les entreprises aujourd’hui, le IDEA Pact souhaite converger vers une vision commune : une société riche et représentative de sa diversité. Sa mobilisation n’a qu’un but : s’entraider et agir pour briser les plafonds de verre. Une conviction qui rassemble et qui se traduit par des actions. 

Parmi les entreprises déjà engagées : Worldia, Le Lab HR, Unow, Station F, Leetchi, MANGOPAY, Cheerz, Ornikar, Dashlane, Worklife, Malt, Epsor, AssurOne, OSS Ventures, Aircall, Memo Bank, Bloomays, Reflect, TEHTRIS, Handineo, The Allyance… 

En signant le IDEA Pact, chaque entreprise s’engage à mettre en place des mesures concrètes et simples dans son entreprise.

You May Also Like

Etude restaurateurs Worklife

Titres-restaurant : la grogne des restaurateurs face aux commissions

FMD porté à 600 euros

Le forfait mobilités durables (FMD) porté à 600 euros par an par salarié

fin du télétravail

Rentrée : travail hybride ou fin du télétravail ? Les entreprises passent d’un mode de survie à un mode de croissance

titres-restaurant

Titres-restaurant : le plafond de 38€ prolongé jusqu’en février 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *