Guerre des talents leviers d’attractivité d'une entreprise

Inflation, pouvoir d’achat, guerre des talents : comment rester une entreprise attractive auprès des salariés ?

Le retour de l’inflation en 2021 suivi de la guerre en Ukraine ont de lourds effets sur les Français et sur leur pouvoir d’achat. La hausse des prix à la consommation atteint 4,5% sur ces 12 derniers mois selon les chiffres livrés par l’Insee. Il s’agit d’un niveau jamais atteint depuis 1985. C’est d’ailleurs un thème prédominant de la campagne présidentielle 2022. Si d’un côté la France fait face à une pénurie de matières premières, les entreprises, elles, font face à une inflation salariale avec la pénurie de compétences. En effet, le marché du travail est plus que jamais tendu avec une difficulté de recrutement. Pour les responsables RH, cette guerre des talents est un véritable challenge car la perdre est facile. Que faire pour rester une entreprise attractive auprès des collaborateurs et des talents ?

Difficultés de recrutement : la pénurie de talents 

Nous sommes actuellement en train de vivre de véritables chamboulements : inflation, crise ukrainienne, turbulences post-Covid… 

Le rapport au travail a considérablement changé au fil des années. Désormais, les collaborateurs cherchent un travail ayant plus de sens et les entreprises mettent tout en œuvre pour valoriser leurs politiques RH. Il s’agit d’un nouveau défi majeur dans la guerre des talents : le salarié moderne veut comprendre ce à quoi il contribue et le ressentir dans son travail. La flexibilité, le travail hybride, l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle, l’attractivité de l’entreprise par la RSE ou encore le management éthique ne sont plus un luxe mais une vraie demande de la part des talents. En l’absence de sens,  reconnaissance ou de développement professionnel, les collaborateurs n’hésitent plus à démissionner : ce phénomène est le “Big Quit” encore appelé “La grande démission”. Les grandes raisons de ce phénomène sont l’absence du sentiment d’appartenance au travail,  l’organisation ainsi que le management adopté.

Dans un contexte économique flou à ce jour, les candidats des élections présidentielles 2022 n’ont pas la garantie d’attirer massivement les électeurs sur ces enjeux bien que le pouvoir d’achat soit la principale préoccupation des Français. En parallèle, la plus grande préoccupation des dirigeants étant de recruter les meilleurs talents, il est primordial de trouver des solutions pour attirer les talents et préserver les collaborateurs afin de rester une entreprise attractive et gagner la guerre des talents. Il ne s’agit pas que d’un enjeu RH mais d’une problématique qui impacte la croissance de l’entreprise.

Le pouvoir d’achat et la surenchère des salaires

La vérité des prix en 2022

La hausse des prix des hydrocarbures et des denrées alimentaires seulement deux semaines après le début de la guerre en Ukraine a entraîné de terribles chocs. Les couples modestes avec deux enfants sont particulièrement en difficulté puisque leurs dépenses contraintes représentent jusqu’à 64 % de leur revenu mensuel d’après l’étude du comparateur Lesfurets et CSA Research de novembre 2021. La situation aura même tendance à s’aggraver durant l’année puisque l’inflation a déjà atteint 4,5 % en 2022. 

Le pouvoir d’achat est donc un des thèmes qui comptera le plus dans le choix des électeurs à l’élection présidentielle de 2022. Ce débat se transporte également dans le monde du travail et les entreprises sont nombreuses à se mobiliser contre l’inflation. Un grand nombre d’entre elles place aujourd’hui la rémunération au premier plan face aux tensions du marché, afin d’être un levier d’attractivité et soutenir le pouvoir d’achat des Français.

Surenchère des salaires : est-ce incontournable ?

Alors que, depuis une trentaine d’années, il était facile pour les entreprises d’ajuster les salaires à la seule productivité sans avoir à faire face à des conflits salariaux, l’Etat garantissant le maintien du pouvoir d’achat par des baisses d’impôts, de cotisations sociales etc., aujourd’hui elles ont un rôle plus important à jouer. Bien que le salaire soit un élément important dans la prise de décision, cette surenchère a des limites notamment depuis la crise sanitaire qui avait remis la quête de sens au cœur des préoccupations des talents.

Désormais, une nouvelle période s’ouvre et il s’agit d’un face à face entre les salariés et les entreprises : l’enjeu majeur est d’être une entreprise attractive et de réussir à réguler la question des augmentations salariales tout en répondant à toutes les autres attentes des salariés. 

Guerre des talents : leviers d’attractivité efficaces à mettre en place 

guerre des talents entreprise attractive

Pour gagner cette guerre des talents et se démarquer de la concurrence, les entreprises doivent détecter la motivation et les attentes de chaque salarié afin de personnaliser leurs arguments lors des entretiens d’embauche. La question du pouvoir d’achat apparaît comme la priorité des Français à quelques jours de la présidentielle. Participation, intéressement, actionnariat salarié … C’est lorsque les entreprises réussiront à faire des bénéfices qu’elles pourront augmenter les salaires. Il faut alors que les entreprises augmentent le pouvoir d’achat des salariés à moindre coût grâce aux avantages salariés. 

L’attraction par un projet d’entreprise ayant du sens 

L’une des premières choses que les salariés attendent est un projet d’entreprise impactant. Celui-ci doit être clair et avoir du sens pour engager le futur collaborateur. Il est important que le projet d’entreprise soit décliné autour de valeurs fortes incarnant la culture d’entreprise. La marque employeur doit être clairement exposée : son histoire, son ADN, ses différents métiers, ses projets de développement, ainsi que sa politique RSE sont essentiels pour convaincre les talents à rejoindre une organisation et s’y engager pleinement. Cette quête de sens dépasse même l’intérêt personnel conciliant vie professionnelle et vie personnelle : les salariés cherchent l’impact positif à la fois sur la planète et sur la société au même niveau que la rémunération. 

La flexibilité des conditions de travail 

La crise sanitaire a radicalement bouleversé les modes de collaboration : le retour au bureau à 100% n’est plus envisageable. Désormais, les talents plébiscitent le travail hybride et les entreprises qui ne le proposent pas, apparaîtront comme moins attractives et feront face à de grandes difficultés de recrutement. La capacité qu’a l’employeur à offrir aux salariés des conditions de travail équilibrées sera en mesure de convaincre les talents de rejoindre une organisation et de s’y engager pleinement. 

Le réaménagement des bureaux semble être un levier essentiel pour mobiliser les équipes à nouveau. Il est important pour les entreprises d’offrir une expérience de travail d’exception. Des bureaux plus humains, des espaces qui favorisent le bien-être, d’autres qui laissent place à la déconnexion et aux moments de socialisation, autant de démarches qui permettent d’entrer dans une nouvelle ère des bureaux. 

Inflation, pouvoir d’achat et retour au bureau : des solutions? 

Face à l’inflation, le retour au bureau peut sembler être compliqué. Pour contrer la flambée des prix de l’énergie et du carburant et limiter les coûts des déplacements, des aides existent. Mise à part la solution du remboursement du Navigo par l’employeur que l’on connaît, plusieurs entreprises prennent en charge une partie ou l’intégralité des abonnements de location de vélos ou alors offrent une prime aux collaborateurs pour investir dans un moyen de déplacement plus respectueux de l’environnement.  Le covoiturage est également une solution si le trajet entre le domicile et le lieu de travail est long. Il existe aussi des applications de covoiturage où conducteurs et passagers décident ensemble du prix. Pour ceux qui adoptent le télétravail, le problème du déplacement ne se pose pas mais il faut néanmoins payer le chauffage, l’électricité, le réseau wifi… Or, avec la hausse récente des prix de l’énergie, ce coût n’est pas négligeable. Pour répondre à ce problème, certaines entreprises mettent en place des solutions pour valoriser la politique télétravail grâce à une indemnité personnalisable et simple d’utilisation. Bureautique, équipement informatique, connexion internet, fournisseur d’énergie : autant de dépenses qui peuvent être réduites tout en améliorant le télétravail afin de booster l’engagement collaborateur, et remporter la guerre des talents.

Une culture managériale plus efficace et éthique

Le facteur majeur dans l’attraction et la rétention des talents est le management au sein d’une société. Le monde du travail étant en plein changement, il est nécessaire que le management s’adapte aux nouvelles attentes. Respect, transparence, équité et crédibilité doivent désormais être les maîtres mots des managers afin de gagner cette guerre des talents.  Les bénéfices d’un management éthique sont nombreux et concourent à la productivité et la performance de l’entreprise. En effet, cette pratique incite à un climat social et professionnel convivial. Un talent cherche à être reconnu dans son individualité. Le manager doit désormais accompagner les collaborateurs dans leur développement professionnel, afin de leur permettre une évolution de carrière et fidéliser les salariés sur le long terme. En effet, le développement des compétences est un véritable atout dans la guerre des talents.

Pouvoir d’achat et valorisation de la politique salariale 

La pertinence et l’attractivité d’une politique salariale ne reposent pas uniquement sur une rémunération importante. Il est important que les avantages salariaux soient en cohérence avec la marque employeur. L’entreprise doit porter une attention particulière à la présentation des avantages aux collaborateurs : ces derniers doivent être reliés aux valeurs de l’entreprise et non présentés comme un catalogue. Il est important de donner une vision claire et instantanée aux salariés, de l’ensemble des avantages et dispositifs qui leur sont offerts. C’est aux entreprises de faire prendre conscience à leurs talents de leur investissement contre la perte de pouvoir d’achat. Des solutions existent pour redonner de l’impact au Bilan Social Individuel et fidéliser le collaborateur sur la durée. C’est un excellent moyen pour les entreprises de montrer qu’elles sont aux côtés des salariés dans les temps forts de leur vie. 

Management des talents, marque employeur, qualité de vie au travail et RSE sont les principaux enjeux RH depuis ces dernières années permettant d’attirer et de fidéliser les meilleurs talents. L’humain doit désormais être au cœur des transformations stratégiques, organisationnelles et digitales pour faire face à la guerre des talents. Pour remporter cette dernière, l’argent, un statut ou un poste sécurisant ne suffisent pas : une entreprise irrésistible et attractive est requise.

You May Also Like

La charge mentale au travail

La charge mentale au travail : mieux la comprendre pour la réduire

Les tarifs de la garde d’enfants résistent à l’inflation

Les tarifs de la garde d’enfants résistent à l’inflation

Déconnexion totale : 8 conseils pour RH

Réussir une déconnexion totale : 7 conseils pour RH débordés

télétravailler en vacances

Télétravailler sur son lieu de vacances : la nouvelle tendance de l’été 2022 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *